OLIVIER LAMY,  CHEF CUISINIER

 

Olivier Lamy a débuté sa carrière  en 1995, à la table de « La Poularde » à Houdan.

 

UN ESSAI CONFIRMÉ

Puis, après son service militaire, il intègre le prestigieux « Restaurant des célébrités » de l’Hôtel Nikko, une étoile au Guide Michelin, dirigé par un grand nom de la cuisine française, Jacques Sénéchal, ancien chef de « La Tour d’Argent ». De 1997 à 2001, sous la direction de ce dernier, il apprend les bases d’une cuisine classique et bourgeoise qui l’entraîne vers le magnifique jeu parisien.

 

L’AVENTURE CONTINUE

Olivier Lamy quitte son « père spirituel » pour travailler avec Eric Lecerf, chef multi-étoilé aux manettes des cuisines de « l’Astor » (Paris 8ème), qui a collaboré pendant plus de 30 ans avec l’illustre Joël Robuchon.

L’aventure continue au travers de découvertes lors de voyages et, de retour à Paris, il intègre, en 2006, la « Manufacture », en tant que chef cuisinier.

 

UNE CUISINE DANS UN DÉCOR EIFFEL

Pour notre grand bonheur, nous pouvons déguster le foie gras et le saumon fumé maison; des mets de choix, servis au rythme des saisons, réalisés en cuisine ouverte, dans un décor « Eiffel » bien sûr !

 

PASCAL NOIZET,  DIRECTEUR

 

Ancien directeur du River Café, Pascal Noizet dirige désormais le Quai de Meudon, un lieu chargé d’histoire.

 

Après  un  passage  dans  la  restauration  à  Saint-Tropez,  Pascal Noizet  commence son  apprentissage  parisien  chez  « Flo »  et  la célèbre  brasserie  le «Bœuf  sur  le  toit »,  puis  continue  à  faire  ses armes  à  l’Excelsior et  l’emblématique  restaurant  des  Beaux-Arts. Pendant une dizaine d’années, il devient Directeur d’exploitation et des   opérations   de   la   mythique   brasserie   «la   Coupole».   Il poursuivra  son  chemin  au  «Millésime  62»    et    la    « Maison Courtine».En 2009, il devient directeur associé du «River Café», puis se lance dans un nouveau challenge : celui de diriger Le Quai de Meudon.

 

Cet  entrepreneur  insatiable,  que  rien  de  destinait  à  travailler  dans  la  restauration,  aime  les  lieux historiques  associés  à  l’univers  de  la  gastronomie. «  ...  pour  ses  qualités  esthétiques,  pour  le plaisir ... C’est un monde qui a beaucoup évolué, de plus en plus créatif, mais également de plus en plus exigeant ; Il faut du caractère et de la passion !»